Articles

Un stage pas comme les autres

Ce week end, j'ai fait un stage de Qi Gong. Très à la mode me direz-vous. Qui n'a pas pratiqué, en 2017, un cours d'essai, un stage ou une année de Qi Gong, Tai Chi, Yoga et autre pratique de cette "famille"?

Je croyais que je savais pourquoi j'allais faire ce stage : pratiquer d'une belle manière avec un enseignant qui, par l'esprit de sa pratique et sa façon d'enseigner, m'avait permis d'accéder en mars 2016 au constat de l'existence de l'énergie. L'énergie dans mon corps, l'énergie à l'extérieur et aussi l'interaction de mon énergie avec celle des autres êtres. Tout ceci dans un esprit de "pratique et d'observation".
J'avais adoré enrichir et élargir ma vision du monde par cette découverte.

Aussi, à l'aube de ma participation à ce nouveau stage, je me sentais impatiente et heureuse de partager 2 jours avec une personne qui a une belle consience de la vie, une belle capacité à transmettre et …

Expérience méditative

Image
Je médite. Je médite chaque jour. Je médite certainement plusieurs fois par jour avec plus ou moins de conscience, comme chacun.e de nous.
Le matin est toutefois particulier : je médite dans un acte alliant volonté, plaisir, élan, conscience pendant 20 minutes. C'est une sorte de rendez-vous avec moi-même et avec le monde, un rendez-vous avec mon corps, mon esprit, mon environnement intérieur et extérieur. C'est un acte de pure écologie personnelle, dont la motivation première est née du souhait d'améliorer ma santé physique, émotionnelle et mentale.
Et ça fonctionne. Ca fonctionne cela veut dire que les graines que je sème le matin poussent toute la journée et les jours qui suivent et cela me permet de nourrir ce qui est le plus important dans ma vie : ma santé. Ca fonctionne et ça se transforme au fil des jours. C'est à dire que mon vécu de la méditation évolue comme la vie, il n'est jamais le même d'un jour sur l'autre. La facilité à donner de l'…

Mon plus grand défaut c'est ma sensibilité

Ce soir, je dînais au restaurant d'un petit hôtel du fin fond de la France. Mon fils de 9 ans n'a pas attendu la fin du repas pour se carapater dans la chambre, enfin plus exactement devant la télé, et moi j'ai pris la décision de rester tranquillement, terminer mon dîner et me mettre en mode j'observe et j'écoute. J'adore faire ça, car j'adore capter ce que peut être la vie de chacun, chacune, des couples, des familles, tout le monde devient personnage d'une pièce que j'imagine dans ma tete :-)
Une ambiance calme et bonne enfant, un jeune homme qui démarrait dans le métier de serveur, un beau jeune homme fin, charmant et dont il se dégageait une forme d'empathie, de délicatesse, une grande sensibilité.
Et puis, à la table d'à côté, les paroles d'un adolescent qui sont venues me titiller. Il exprimait à ses parents : "mon seul défaut c'est ma sensibilité". 
Je me suis d'abord dit : "encore un, tiens peut être un zèbre…

lorsque je croise une émotion, je ne change plus de trottoir

Les émotions : un sujet largement développé, exploré, discuté, questionné, au centre de nombreuses thérapies, au centre de techniques de développement personnel.

Depuis quelques jours, je porte un regard nouveau sur mes émotions qui aboutit à cette formulation : "lorsque je croise une émotion, je ne change plus de trottoir".

Lorsque je sens une émotion arriver de loin et suffisament distinctement pour la reconnaître, je décide de rester sur le même trottoir. Je la salue, je lui demande des nouvelles, et bien souvent elle a des choses à me dire, je reste un petit moment avec elle et puis je la salue pour poursuivre ma route.

Et je crois qu'une des clés majeures est là. 
La clé pour se rencontrer, avec authenticité et sans crainte de ce que l'on va découvrir derrière le confort ou l'inconfort de l'émotion. 
La clé pour assumer qui l'on est  : je constate, j'observe les sensations dans mon corps, j'accepte ce qui est là (même quand c'est inconfortabl…

j'ai fait l'expérience de la confiance en la vie

Vendredi soir, j'ai rejoint la petite troupe de danse africaine à l'occasion de la 12ème édition d'un festival d'arts africains.

Les ingrédients qui habituellement font monter en moi l'angoisse et l'anxiété étaient tous réunis : à quelle heure allions nous danser, quelles danseuses seraient là, serions nous 3 ou 15, quelles chorégraphies notre prof allait il choisir, - ou inventer de toute pièce :-)-, à quel endroit allions nous nous produire, quel regard les membres de ma famille présents allaient ils poser sur moi, mon fils de 9 ans allait-il s'ennuyer ou bien trouver son lot d'amusements avec d'autres enfants présents à cette soirée, etc...?

J'ai observé que ...........je ne me sentais ni calme ni inquiète, ni anxieuse ni excitée, ni sure de moi ni son contraire, je ne me posais pas de questions particulières, toutes les questions ont trouvé réponse au fil de la soirée, sans aucune anticipation. Un miracle ?!

Je ne me suis pas souciée du regard…

La matière, la non matière et les mots

Je vous le confirme, et vous le re confirme, il existe certaines situations qui nous ouvrent des prises de conscience sur des choses présentes depuis toujours, là, dans notre quotidien et que nous n'avions jamais regardé sous cet angle, jusqu'au jour où ...............

Nous sommes de plus en plus nombreux à convenir, non pas par le biais d'une démarche intellectuelle, mais plutôt par le biais de l'expérience sensorielle et corporelle que tout est énergie. Dans notre condition humaine, c'est à dire sous la forme incarnée dans la matière notamment au travers de nos corps, notre façon de prendre conscience de l'énergie qui est en nous provient de nos expériences dans la matière : travailler, relationner avec des gens, créer de la peinture, de la musique, de l'écriture, des ustensiles de cuisine ou des voitures, échanger de l'argent. Un peu comme si, dans notre condition humaine, l'énergie utilisait un support plus dense, plus palpable, plus concret.

Du c…

La rencontre

Aujourd'hui, je célèbre la rencontre.
Je célèbre la magie de la rencontre, quand une lumière s'éclaire, et que la danse des âmes se met en marche avec tellement de bon et de beau, d'harmonie, de découverte, de prise de contact avec ce que l'on savait au fond de soi et que la rencontre avec l'autre vient valider, vient renforcer, vient mettre en lumière.
C'est la rencontre des âmes qui autorise la liberté d'être et d'exprimer les accords, les désaccords, qui laisse la place à l'écoute, aux émotions et aux idées suscitées, qui laisse la place d'être aux êtres.
Rencontrer l'autre permet la rencontre avec soi, et vice et versa.
Aux belles rencontres de la vie, passées et à venir :-)

j'ai découvert ce qu'est une découverte :-)

Qu'est ce qu'une découverte ?
Je crois, de plus en plus, que l'on ne découvre, véritablement, que peu de choses. 
J'observe que lorsque je "découvre" une émotion, une idée, une formulation de pensée, une compréhension de quelque chose, un ressenti ignoré jusque là, et qui tout à coup revêt une espèce d'évidence, il s'agit en réalité d'une levée de voile, il s'agit de retirer le voile installé sur cette connaissance qui était déjà là, en moi, tapie au fond de moi même. Tout à coup, le voile se lève, la lumière se fait sur cette connaissance qui attendait d'éclore et qui, à ce moment précis, est mûre pour éclore et être accueilli par ma conscience.
Je re-découvre donc avec joie la signification de ce mot que j'employais sans avoir la conscience de son sens réel.

S'aimer c'est comme apprendre à faire du vélo 27/03/2017

Qui a-t-on le plus peur de rencontrer ? Avec qui a-t-on le plus peur de rester en tête à tête?
Quelle est la dernière personne que l'on convierait à passer un we ensemble ?
Je crois que pour un certain nombre d'entre nous, la réponse, assez triste quand on y pense, est bien souvent : soi-même.
Que c'est difficile de se rencontrer, de se saluer, de s'attendre à de bonnes surprises de sa propre part, de faire confiance à son corps, de faire confiance à sa tête, de s'embrasser, de ressentir nos émotions, de reconnaître notre lumière, de reconnaître notre part d'ombre, de croire en soi-même, de, de, de, ….........., de s'aimer.
S'aimer vraiment.
A ce stade de votre lecture, je précise aux personnes qui ne se sentent pas trop écorchées à la lecture des mots qui précèdent et qui se sentent appelées à poursuivre, que, « s'aimer soi-même », oui c'est possible, pour chacun.e de nous.
C'est une question …....... d'apprentissage. Aimer, cela s…

Aujourd'hui, c'est la journée de la femme - 8/03/2017

Aujourd'hui, c'est la journée de la femme.
Cela me renvoie sans détour à un ressenti extrêmement profond et inédit vécu quelques heures après la naissance de mon fils, le 4 mars 2008.
Tandis que j'étais assaillie par de nombreuses émotions, de nombreux ressentis, la découverte d'une nouvelle moi en quelque sorte, surtout en lien avec ce monde dans lequel je pénétrais, celui de cette part de moi devenue mère, une évidence me tomba dessus, m'enveloppa plus exactement.
L'évidence de faire partie de la communauté de toutes les femmes, de toutes les mères, humaines et animales, cette immense communauté terrestre, cet ancrage incroyable et d'une puissance inébranlable, sans argument ni contre argument, limpide.
J'entrais dans cette communauté, sans validation de qui que ce soit, une vraie affirmation de moi-même, un vrai sentiment de liberté et d'ouverture au monde, j'entrais dans une autre dimension.
Ce dont je prends conscience aujourd'h…